Révolution et Empire

. .

La Règle “JOMINI”– Listes d'Armées

Liste E : Royaume-Uni

.


Voici les listes d'armées pour ce ou ces pays.
.
Histoire.
Le Royaume-Uni de Grande-Bretagne naît en 1707 de l'union des royaumes d'Angleterre (qui alors comprend le Pays de Galles) et d’Écosse. Au même moment, les forces armées des deux pays fusionnent et donnent l'Armée britannique, incorporant les régiments existants des deux royaumes. Les deux siècles qui suivirent sont une lutte perpétuelle pour l'hégémonie en Europe et dans le monde entier, contre les anciennes grandes puissances, Espagne et Portugal, contre l'autre puissance maritime, les Pays-Bas, et contre le pays le plus peuplé et le plus riche d'Europe, la France. Cette lutte embrasera l'Europe et les colonies outre-mer en Amérique du Nord, aux Antilles, et aux Indes. La politique anglaise excelle dans l'art de susciter des guerres continentales à ses rivaux maritimes, de les surprendre, de les devancer et enfin de les réduire. Elle se distingue par un manque absolu d'humanité et de justice dans les relations extérieures.

La Guerre de Succession d'Espagne (1701–1714) après de grands succès des alliés et la prise de Gibraltar (1704), se termine par des succès inespérés de la France, mais l'Espagne et la France sont ruinés et mettront du temps à se relever. Le Royaume-Uni mise essentiellement sur sa marine, ce qui lui permet de s'emparer des colonies de ses adversaires et de ravitailler ses alliés en Europe, alors que la France ruinée a perdu la Royale de Louis XIV. Cela lui donne l'avantage dans la guerre de Sept Ans (1756-1763). Aux Indes, Dupleix s'empare de Madras ; aux Amériques, les colons français du Canada tiennent tête aux Anglais renforcés par les Américains. Mais la France abandonne Dupleix et néglige le Canada. En 1758 l'Angleterre s'empare de Fort Duquesne qui devient Pittsburgh ; l'année suivante elle prend la Guadeloupe et Québec, Montréal en 1760. La France perdra toutes ses colonies. La Nouvelle-France est morte, la plus Grande-Bretagne (Greater Britain) a pris sa place dans le monde (1763 par le traité de Paris) et a le contrôle du sous-continent indien. Entre-temps avaient eu lieu les rébellions Jacobites (1715-16; 1719; 1745-46) où le prétendant Charles-Edouard est proclamé roi d'Ecosse et menace même un temps la sécurité de Londres. En Amérique du Nord, le pays mène des guerres contre les Indiens : Guerre anglo-cherokee (1759–1763), Rébellion de Pontiac (1763-1766).

Cependant, le triomphe britannique en Amérique du Nord est de courte durée. En 1775, 12 ans après la défaite de la France en Amérique du Nord, ses treize colonies lancent une guerre d'indépendance. Les coûts financiers de la guerre de sept ans avaient ruiné le pays qui avait alors augmenté d'autorité les taxes des colons américains. La France s'est relevée puissamment avec Louis XVI et se reconstruit une marine qui permet à Louis XVI de donner la victoire aux insurgents américains en 1783 et à Suffren de tailler des croupières aux marins anglais aux Indes. Le Royaume-Uni ne peut le supporter et, tout en lançant de grandes réformes, il met toutes ses ressources, notamment financières, à briser le pouvoir français. Ce sera la Révolution qui comblera leurs espérances mais au prix de 15 ans de guerre acharnée, un danger encore plus grand étant né du chaos révolutionnaire.

Parallèlement, le Royaume-Uni mène d'autres conflits. La question irlandaise qui date de 1170 a vu Cromwell en 1649 imposer à l'Irlande l'autorité et les lois de l'Angleterre. En 1782, l'Irlande obtient le droit au commerce autonome et l'indépendance législative. En 1792, Theobald Wolfe Tone (1763–1798) mène une rébellion avec une faible aide des français. Les paysans combattent avec bravoure. Dublin est en danger, mais les insurgés sont défaits par les forces régulières à Vinegar Hill. Le Premier ministre britannique William Pitt met fin à l'indépendance de l'Irlande par l'Acte d'Union le 1er août 1800. L'union législative de la Grande-Bretagne et de l'Irlande est scellée le 1er janvier 1801 par les deux parlements. Le pays est alors nommé « Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d'Irlande » (United Kingdom of Great Britain and Ireland) et l'Irlande dispose de 100 membres à la Chambre des communes (House of Commons).

Face à la France révolutionnaire, le Royaume-Uni refusa de se joindre à la Prusse et à l'Autriche dans la première année de la guerre. Mais dès que les Français eurent envahi les Pays-Bas, l'Angleterre se joignit aux ennemis de la France. Sauf le court intervalle de la paix d'Amiens (25 mars 1802 - 18 mai 1803), l'Angleterre a été le plus implacable et le plus constant des ennemis de la France. Les débuts ne furent pas très brillants. Mal commandées par le duc d'York, elles ont été chassées à deux reprises de Belgique et de Hollande, mais ses flottes et sa diplomatie firent beaucoup de mal aux Français. En 1801, Pitt donne sa démission. Addington chasse les Français d'Egypte, signe la paix d'Amiens et tombe quand la guerre recommence.

La suite est le duel de l'Angleterre et de Napoléon, dans laquelle les troupes anglaises combattirent surtout aux colonies et dans la péninsule ibérique. En Europe, ils n'engagèrent que l'expédition contre le Danemark, l'expédition de Walcheren et un petit corps en 1813 en Allemagne du Nord. La marine anglaise, victorieuse sur toutes les mers, enlève à la France et à ses alliés presque toutes leurs colonies. Les souffrances causées par le blocus continental sont presque aussi atroces dans la Grande-Bretagne que sur le continent. Les mesures de représailles ordonnées par le gouvernement anglais suscitent une guerre avec l'Amérique (1812-1814), qui se termina par le traité de Gand. On vit aussi une guerre anglo-turque (1807–1809) et une guerre anglo-russe (1807–1812). En 1815, le duel se termina à Waterloo. L'Angleterre gagna les colonies hollandaises de peuplement et en outre l’île Maurice et la Trinidad. Son empire colonial allait surtout gagner en importance relative par suite de la révolte des colonies espagnoles dans l'Amérique du Sud.

Mais c'est aux Indes se dérouleront les combats les plus nombreux hors d'Europe avec les 4 guerres contre Mysore (1766–1769, 1780–1784, 1789–1792 et 1798–1799), les 3 guerres contre les Marathes (1775–1782, 1803–1805, 1817–1818), les guerres kandiennes (1803–1804 et 1815), les Guerres anglo-népalaise (1814–1816), anglo-birmanes (1823–1826, 1852 et 1885–1887), les 3 guerres contre l'Afghanistan (1839–1842, 1878-1880 et 1919) et contre les Sikhs (1845–1846 et 1848–1849), à quoi il faut ajouter la Mutinerie de Vellore (1806) et la révolte des cipayes (1857 - 1858).

Après l'Empire, la Grande Bretagne refusa de prendre formellement part au pacte de la Sainte-Alliance; mais quand éclatèrent les troubles d'Italie et d'Espagne, ils laissèrent les gouvernements absolutistes de l'Europe faire la police dans les petits Etats. En Amérique du Nord, on eut la rébellion des Patriotes (rébellion du Bas-Canada 1837-1838), la Rébellion du Haut-Canada (1837) et la Guerre du cochon de 1859 contre les États-Unis. En Orient, ce sera la Guerre anglo-perse de 1856–1857, en Afrique, les guerres contre les zoulous (1879), les Boers (1880–1881 et 1899–1902), les Mahdistes du Soudan (1881–1899), les Basutos (1880–1881), Zanzibar (1896) et les Aros du Nigéria (1901-1902). En Extrême-Orient, ce seront la Guerre anglo-néerlandaise de Java (1810-1811), les guerres de l'opium (1839–1842 et 1856–1860) contre la Chine, les Guerres maories (1845–1872) et celle contre le Bhoutan (1865) avant la Révolte des Boxers (1900) en Chine.

A la mort de Guillaume IV, le 20 juin 1837, la reine Victoria monta sur le trône mais abandonna le Hanovre à Ernest, duc de Cumberland. Les guerres européennes culmineront avec la Guerre de Crimée (1854–1856) avec Royaume-Uni, France, Turquie et Piemont-Sardaigne contre la Russie. Le Royaume-Uni ne s'engagera plus dans les querelles européennes avant la Première Guerre mondiale.
.

E1 – L'armée métropolitaine

E2 – La Campagne d'Espagne


E3 – Le Nouveau monde

E4 – La Méditerranée, le Proche et le Moyen Orient

E5 – L'armée des Indes

E6 – L'Extrême Orient et l'Océanie

E7 – L'Irlande

.

.

Retour à la liste des listes d'armées

..

Retour à l'accueil de la règle

Retour au menu des figurines

Retour au menu général

© Vincent Herelle 2020