Révolution et Empire

. .

La Règle “JOMINI”– Listes d'Armées

Liste N7 : Moldavie et Valachie

.


Voici les listes d'armées pour ce ou ces pays.
.
Histoire.
La Valachie est une principauté à population roumanophone qui couvrait le Sud de la Roumanie actuelle avec la Bessarabie, cédée ensuite à la Moravie, et la Dobrogée ou Dobroudja. Elle est traditionnellement divisée entre la Munténie à l'est de l'Olt (parfois appelée « Grande Valachie ») et l'Olténie, à l'ouest (parfois « Petite Valachie »). La capitale passa de Câmpulung en 1330 à Curtea de Arges en 1348, puis à Târgoviste en 1396 et enfin à Bucarest en 1698. La Moldavie est également une principauté roumanophone. La Moldavie historique couvrait la zone entre les Carpates, le fleuve Dniestr et son affluent la rivière Ceremus, le bas-Danube et la mer Noire et les rivières Siret et Milcov, frontières avec la Valachie. Les capitales du pays ont été successivement Baia, Siret, Suceava et enfin Iasi. La Principauté de Moldavie naît en 1359. En 1484, elle perd ses ports danubiens et maritimes face aux Turcs ottomans qui prennent aussi le quart sud-est de son territoire en 1538 et Hotin en 1713.

Lorsque la plus grande partie de la péninsule balkanique est envahie par l'Empire ottoman (de 1354 à la conquête de Constantinople en 1453), la Valachie de Mircea Ier l'Ancien (1386-1418) les combattit et les battit en plusieurs batailles (notamment à Rovine en 1394), puis accepta leur suzeraineté ottomane en 1415, après que Mehmed Ier ait pris la Dobroudja et les ports danubiens de Turnu Magurele et de Giurgiu. Les deux ports danubiens resteront ottomans jusqu'en 1829, et la Dobroudja jusqu'en 1878. Par la suite, de nombreux voïvodes valaques se sont rebellés ou n'ont plus répondu aux exigences de la Sublime Porte. Cependant, la Principauté n'était pas une province turque, mais une principauté d'abord indépendante, ensuite autonome, et seulement tributaire du sultan ottoman de Constantinople. Elle avait une législation (Pravila), une armée (Oastea), une flotte sur le Danube (Bolozanele) et un corps diplomatique (Logofe?ii).

Aux 14ème et 15ème siècles, de nombreux Romées (Byzantins et autres chrétiens des régions sud-danubiennes) se réfugient en Moldavie et aussi en Valachie. La Moldavie s'émancipe des Hongrois et des Polonais et devient pleinement indépendante mais, partir de 1536, elle doit payer tribut à l'Empire ottoman. Elle aussi est donc une principauté vassale et non une province turque. En 1774, l'Autriche annexe la Bucovine (nord-ouest du pays) puis en 1812, les Russes qui visent le contrôle des bouches du Danube obtiennent par le traité de Bucarest la moitié orientale du pays à l'ouest du Prut. Ils appellent Bessarabie tout le territoire annexé dont Chi?inau devient la capitale, et qui est l'actuelle République de Moldavie. A dater de ce moment, cette partie dépend de l'Empire Russe.

L'Empire ottoman s'appuya de plus en plus sur la Valachie et la Moldavie pour fournir et entretenir des forces militaires, l'armée locale, toutefois, disparut bientôt en raison des coûts élevés et l'efficacité plus grande des troupes mercenaires. En 1821, Tudor Vladimirescu mène une révolution en faveur des intérêts ottomans. Le traité d'Andrinople du 14 septembre 1829 mit les deux principautés sous la protection de la Russie, tout en demeurant sous la suzeraineté nominale de l'Empire ottoman. Une tentative de révolution populaire en 1848 est maîtrisée par les grandes puissances, pacifiquement en Moldavie par l'Autriche mais bien plus sévèrement en Valachie par les troupes ottomanes et russes. À l'issue de la guerre de Crimée, le traité de Paris de 1856 confirme l'autonomie des deux principautés, rétrocède à la Moldavie les trois départements méridionaux russes de Bessarabie, mais restreint cette autonomie en la maintenant sous la souveraineté de l'Empire ottoman et sous la garantie des puissances signataires. Les principautés conservent une administration indépendante et nationale, ainsi que la liberté de culte, de législation, de commerce et de navigation.

La convention de Paris du 7 octobre 1858 stipule que les principautés danubiennes sont désormais appelées « principautés unies de Moldavie et de Valachie » et demeurent sous la suzeraineté du sultan, tout en s'administrant librement sans ingérence ottomane. Les pouvoirs publics sont confiés dans chacune des principautés à un hospodar et à une Assemblée élective. Trois mois plus tard, le colonel Alexandre Jean Cuza (en roumain Alexandru Ioan Cuza), francophile issu de la classe noble des boyards, mais modeste propriétaire, est élu hospodar de Moldavie le 17 janvier 1859 puis hospodar aussi de Valachie le 5 février suivant. Les deux Assemblées moldave et valaque fusionnent le 5 février 1862. C'est la naissance de l'état roumain.

Alexandre Cuza entreprend une série de réformes qui contribuent significativement, en peu de temps, à la modernisation de la société et des structures de l'État roumain, en particulier le développement d'une armée roumaine moderne avec l'aide de la France. L'armée roumaine compte alors 45 000 hommes et 12 000 chevaux. La coopération militaire franco-roumaine s'avère avantageuse pour le développement de l'armée roumaine et accélère le processus d'unification des armées des deux principautés. En 1866, Cuza est déposé par une coalition de socialistes et de propriétaires terriens soutenus par la Russie. Après des péripéties, Charles de Hohenzollern-Sigmaringen est choisi comme « Prince-Souverain de Moldavie et de Valachie » sous le nom de Carol Ier. Il sera complètement indépendant des ottomans en 1878 après la guerre russo-turque et Roi des Roumains en 1881.

Pour la période 1750 à 1830, l'armée des moldaves et des Valaques est, quoique indépendante, complètement ressemblante à celle de l'Empire ottoman, avec cependant des influences russes et occidentales. Après 1826, l'Empire ottoman a commencé a transformer son armée et ses vassaux de même. Après 1860, sous l'influence française, l'armée des « principautés unies de Moldavie et de Valachie » est une armée occidentale.
.


N7.1 – Moldavie et Valachie vassales des ottomans ( 1750 à 1830)


N7.2 – Moldavie et Valachie de 1830 à 1860


N7.3 – Principautés unies de Moldavie et de Valachie après 1860

.

.

Retour à la liste des listes d'armées

..

Retour à l'accueil de la règle

Retour au menu des figurines

Retour au menu général

© Vincent Herelle 2020