Révolution et Empire

. .

La Règle “JOMINI”– Listes d'Armées

Liste R5 – Ceylan

.


Voici les listes d'armées pour ce ou ces pays.
.
Histoire.
Le pays était auparavant nommé Tambapanni par ses premiers habitants, Taprobane par les Grecs et Ptolémée, Serendip (ou Serendib) par les Arabes. On l'a identifiée à l'île de Zeilan où Salomon se serait approvisionné en or, et ce terme a donné Ceylan, nom sous lequel les occidentaux l'on connue jusqu'en 1972. Elle joua un rôle important dans les échanges commerciaux maritimes pendant l'Antiquité et elle est citée dans « Le Périple de la mer Érythrée ». Le bouddhisme fut probablement introduit dans l'île au IIIe siècle av. J.-C., par le fils de l'empereur indien Ashoka. Le pays est partagé entre deux ethnies principales, différentes par la religion et la langue, les singhalais et les tamouls. Trois grands royaumes se sont partagés l'île mais ils ont peu à peu disparu sous les coups des autres puis des occidentaux.

Le Royaume tamoul de Jaffna, dans le nord de l'île, a duré de 1215 à 1624, avec Nallur comme capitale. Il a été fondé par une invasion venant de l'Inde du sud, avec une vague de migration de population tamoule fuyant le sud de l'Inde pour se réfugier à Jaffna. Vers 1350, le royaume de Jaffna, à son extension maximale, est le royaume le plus puissant du Sri lanka et les autres royaumes de l'île lui payent un tribut mais il est battu par le prince de Kotte. En 1505, les portugais arrivent à Colombo et lancent en 1560 la conquête de Jaffna. Battu à Colombuthurai, le roi de Jaffna doit se soumettre et payer aux portugais un tribut d'éléphants. En 1619, le roi Sangili II relance une guerre. Il est battu et pendu et les membres de la famille royale sont convertis de force au catholicisme, ce qui les rend immédiatement illégitimes à régner sur le pays.

Le royaume de Kotte, autour de la capitale actuelle, dura de vers 1350 à 1597, date de la mort de son dernier roi. En l'an 1410, le Kotte eut une guerre contre la Chine de la Dynastie Ming, au cours de laquelle l'amiral chinois Zheng He fut repoussé par la capitale-forteresse Sri Jayawardenapura Kotte. Il n'y avait aucune trace de possession d'arme à feu dans le royaume avant l'arrivée des portugais. L'armée était divisée en quatre régiments ; Ath (régiment d'éléphants) ; Ashwa (régiment de chevaux) ; Riya (régiment de chariots) et Pabala (régiment d'infanterie).

Le royaume de Kotte après le sac de Vijayabahu de 1521 avait donné naissance à 3 états : le royaume de Kotte de Bhuvanekabahu VII, Raigama et Sitawaka, dirigé par l'énergique Mayadunne.
Kotte avait envahi Kandy avec l'aide portugaise en 1560. Le dernier roi de Kotte, Dharmapala de Kotte, n'ayant aucun héritier, légua le Royaume de Kotte au Roi du Portugal en 1580. Dès sa mort en 1597, les Portugais ont donc pris le contrôle du nord et de l'ouest de l'île, malgré une résistance farouche des locaux. Sitawaka mena une guerre énergique contre Kandy, envahi en 1574 et annexé en 1581 mais perdu par la révolte de son vice-roi en 1588. En 1594, Rajasinha Ier est mort et le royaume de Sitawaka s'est désintégré.

Le Royaume qui nous intéresse le plus est le royaume de Kandy situé dans le centre et l'est du Sri Lanka, qui dura de 1469 à Rébellion d'Uva en 1817.

Le royaume de Kandy, à l'origine vassal du royaume de Kotte, est progressivement devenu indépendant en s'alliant avec toutes les puissances de la région. À partir des années 1590, il est resté le seul État indigène indépendant de l'île et a réussi à maintenir les puissances coloniales à distance, avant de succomber finalement devant les Britanniques. La plus grande partie du royaume se situait dans l'intérieur montagneux de l'île, planté de forêts épaisses, les cols de montagne conduisant à la capitale fournissant autant d'occasion d'embuscades. Tout au long de son existence, les troupes du royaume ont utilisé le terrain à leur avantage, pratiquant la guérilla contre les envahisseurs et évacuant les centres urbains importants quand l'ennemi s'en approchait, mais n'a jamais pu empêcher les européens de dominer les basses-terres.

Après la mort du roi Rajasinha Ier et la fin de Sitawaka en 1594, Kandy restait le seul État indigène indépendant. En 1595, Vimaladharmasurya a apporté à Kandy la relique de la dent de Bouddha, le symbole de l'autorité royale et religieuse pour les Cinghalais, pour laquelle il a fait construire le Temple de la Dent.

Le premier adversaire de Kandy a été les portugais, maîtres de toutes les basses-terres à la fin du 16ème siècle. En 1604, les Portugais prennent le col de Banala, mais les dissensions entre leurs Lascarins les ont obligé à se replier vers la côte. En 1611 les Portugais ont pris Kandy au nom d'un prétendant, Mayadunne d'Uva, et ils ont incendié la ville. L'aide est arrivée en 1620 sous la forme d'une flotte de la Compagnie danoise des Indes orientales, mais celle-ci n'a pas réussi à se maintenir à Trincomalee et a été expulsée par les Portugais. Les Portugais fortifient Kalutara, Trincomalee, Batticaloa, Sabaragamuwa, Colombo, Galle et Manikkadawara. Le 2 août 1630, Kandy les bats à la bataille de Randeniwela et s'empare d'une grande partie des territoires portugais mais en 1635 les basses-terres du Sri Lanka étaient retombées sous domination portugaise, mais arrivaient les hollandais.

Les premiers hollandais sont arrivés le 2 juin 1602 à Santhamuruthu, sur la côte orientale de l'île. La Compagnie néerlandaise des Indes orientales (VOC) a entamé une négociation terminée en catastrophe, les envoyés hollandais étant tués. Le roi de Kandy Râjasimha II bat les Portugais le 28 mars 1638 à Gannoruwa. Râjasimha II conclut une alliance avec les Hollandais en mai 1638, prend Batticaloa et Trincomalee en 1639 et Galle en 1640, plus les territoires portugais dans l'intérieur de l'île. En 1656, les portugais sont expulsés avec la prise de Colombo, que le roi Râjasimha II veut démolir mais les Néerlandais s'en emparent ainsi que de tous les ports de l'île, profitant de révoltes contre le roi en 1664 et 1671. Tout le commerce extérieur du Royaume était maintenant entre les mains des hollandais. Rajasinha a négocié avec la France qui a pris Trincomalee mais en a été expulsée en 1672. Les campagnes de 1675 et 1684 reprirent certains territoires mais aucune ville.

De 1701 à 1707 Kandy mène une guerre commerciale contre les hollandais. Plusieurs soulèvements anti-néerlandais ont eu lieu dans les basses-terres dans les années 1720 et 1730. La guerre reprend de 1736 à 1737 et surtout, après quelques raids en 1741, 1743 et 1745, en 1761. Après la contre-attaque des hollandais qui incendient la capitale en 1763, les Néerlandais imposent un traité en 1765, leur donnant tous les districts frontaliers et toutes les provinces côtières. Les relations sont ensuite restées pacifiques jusqu'à l'expulsion des Néerlandais de l'île en 1796.

Puis vinrent les britanniques. Kirti Sri Rajasinha avait demandé leur aide en 1762, sans réussir à conclure une alliance. L'implantation des Britanniques dans l'île a commencé avec la prise de Trincomali par l'amiral Edward Hughes le 11 janvier 1782, rendue à la VOC en 1784. Avec la révolution aux Pays-Bas en 1795, les Britanniques ont rapidement annexé leurs possessions, reprenant Trincomali entre les 28 et le 31 août, Batticaloa le 18 septembre et la totalité de Jaffna le 28. Le Kandy a négocié en février 1796 un traité garantissant le retour au Royaume de la plus grande partie de la côte orientale. Le 15 février 1796, Colombo est tombé aux mains des Britanniques et la présence néerlandaise dans l'île a pris fin.

Les Britanniques ont immédiatement commencé à organiser leurs nouveaux territoires et tout espoir du royaume de récupérer ses territoires orientaux a disparu. La Compagnie britannique des Indes orientales et la Couronne britannique ont géré en commun leurs possessions dans l'île de 1798 à 1802, lorsqu'elles ont été transformées en colonie britannique de Ceylan. Les derniers territoires néerlandais dans l'île ont été formellement cédés aux Britanniques par le traité d'Amiens de 1802.

Suite à un incident avec des sujets britanniques maures, Frederick North lance la Première Guerre kandyenne en janvier 1803. Une armée britannique prend Kandy abandonnée mais doit quitter la ville, chassée par la maladie. Cette armée est battue par les forces kandyennes sur les berges du Mahaweli en crue. Tous les prisonniers britanniques sont tués sauf quatre. L'armée kandyenne est ensuite battue à Hanwella. Après une nouvelle attaque sans résultat en 1804, une trêve fragile a été établie en 1805. Après des rébellions en 1808 dans le district de Sept Korale, puis en 1810, Le roi est renversé en 1814 pour avoir fait exécuter la femme et les trois enfants d'un chef local. Le Congrès de Vienne en 1814 et 1815 confirme le contrôle britannique sur l'île. La Deuxième Guerre kandyenne éclate en janvier 1815 après la mutilation en territoire kandyen de 10 sujets britanniques. Les troupes britanniques depuis la côte, accompagnées de troupes locales ralliées, prennent Kandy le 14 février. Le Roi et son fils sont exilés, mettant un terme à la dynastie des Nayakkar. Le 2 mars 1815, les britanniques concluent avec la noblesse du Royaume la « convention de Kandy » qui instaure un protectorat britannique sur le Royaume.

Plusieurs rébellions éclatent. La principale est la Rébellion d'Uva, ou Troisième Guerre de Kandy, en 1817, provoquée par le comportement des britanniques envers la noblesse du royaume et surtout envers leurs traditions bouddhistes. Il y a eu peu de batailles ouvertes mais une guérilla dans toutes les hautes-terres. Elle se termina après une sanglante répression de la part des Britanniques, qui massacrèrent tous les rebelles. En juillet, tous les chefs de Kandy étaient en révolte sauf Molligoda. Ehelepola avait déjà été capturé. Keppetipola est pris le 30 octobre, son allié Madugalle Adikaram le 1er novembre, après quoi la rébellion s'est effondrée. Tous les deux ont été décapités le 26 novembre 1817. Considérant la convention comme caduque, les Britanniques ont commencé à briser le pouvoir de la noblesse locale et le royaume de Kandy a été annexé à Ceylan. De moindres révoltes ont eu lieu en 1820, 1823 et 1824, mais aucune n'a plus sérieusement menacé leur mainmise sur les hautes-terres.
.


R5.1 – Royaume de Kandy

.

.

Retour à la liste des listes d'armées

..

Retour à l'accueil de la règle

Retour au menu des figurines

Retour au menu général

© Vincent Herelle 2020